À propos d’ICARE

Transformons ensemble le monde aéronautique !

Fondé en 2020 en réponse à l’impact de la crise COVID-19 sur le trafic aérien, le collectif de salariés ICARE lutte pour faire reconnaitre la nécessité d’une baisse importante du trafic aérien, pour préserver les emplois aujourd’hui menacés en diversifiant les activités des entreprises aéronautiques, pour faciliter et accompagner les reconversions collectives des salariés en quête de sens.

Qui sommes-nous ?

Le collectif ICARE est né en juin 2020 à Toulouse, sur les rives de la Garonne. Nous sommes un regroupement de salariés directs ou indirects de l’aéronautique, tous sensibilisés aux problématiques sociales et environnementales engendrées par le modèle de société actuel. Notre groupe s’est formé en réponse au courrier de l’Atécopol interpellant les salariés de l’aéronautique, s’ajoutant à des tribunes similaires d’étudiants ou d’ONG. 

Le collectif s’est depuis étendu sur Paris et Bordeaux, et compte à ce jour plusieurs dizaines de membres actifs. 

Le nom d’ICARE s’est imposé en référence au mythe éponyme, dans lequel un jeune homme néglige les avertissements de son père Dédale et court à sa perte en volant trop près du soleil avec ses ailes de cire.

Nos valeurs

Icare était-il ainsi aveuglé par le soleil pour perdre de vue que la cire qui collait ses ailes fondait ? Était-il grisé par le plaisir du « toujours plus haut » pour ne pas entendre les alertes de son père ?

Tel Icare, nous ne pourrons pas dire que nous ne savons pas. 

Le climat se dérègle et un doublement du trafic aérien est attendu d’ici 2038. Nous ne remettons pas en cause l’utilité de l’avion pour rapprocher les communautés et ouvrir le monde à l’autre. Nous désapprouvons néanmoins le voyage en avion en tant qu’objet de grande consommation : vols à prix cassés, passagers réguliers volant chaque semaine, toujours plus pressés… 

Nous, collectif ICARE, proposons de voler vers d’autres cieux. Moins haut, moins vite. Voler vers des horizons de partage, de simplicité, d’authenticité.

Nos objectifs

Le collectif s’est fixé trois objectifs globaux, en phase avec les valeurs décrites plus haut :

  • Rendre le secteur aéronautique compatible du scénario 1,5° du GIEC : décarbonation de l’avion, limitation du trafic aérien, sobriété d’utilisation…
  • Préserver l’emploi par la diversification de nos entreprises : identification des compétences dans les équipes, des nouveaux besoins sociétaux adressables…
  • Préserver l’emploi par la reconversion : accompagnement de l’individu, cartographie des compétences mobilisables vers de nouveaux secteurs d’emplois, identifications de projets cibles…

Notre méthode

Le challenge est immense pour atteindre les trois objectifs cités plus haut. Il implique un bouleversement profond de nos modes de vie et de notre modèle économique. Décideurs de la politique ou de l’industrie, collectivités, syndicats, ONG, citoyens, chacun a son rôle à jouer pour rendre la réussite possible. C’est dans ce cadre que le collectif contribue, avec ses moyens, à enclencher et accélérer le changement attendu.

La force du collectif repose dans la diversité de ses membres. Si nous sommes tous salariés de l’aéronautique (directement ou indirectement), nos profils sont très variés de par nos entreprises ou nos métiers. Nous regroupons ensemble des savoir-faire complémentaires, l’expérience globale d’un secteur, la connaissance des richesses et des maux de notre industrie. Nous sommes au cœur de la machine, et c’est ainsi que nous contribuons aux différents groupes de travail et actions menées avec les autres organismes. 

La gouvernance

Le collectif n’a pas le statut d’association, et n’a pas d’existence légale. Il n’existe pas de structure hiérarchique au sein du collectif.

Sont considérées comme étant membres les personnes qui participent activement à l’organisation des actions du collectif. La lecture et l’approbation de la présente charte (valeurs, objectifs) est nécessaire pour devenir membre.

A ce jour, le collectif se rassemble à Toulouse tous les derniers jeudis du mois à 18h pour adresser l’ensemble des sujets travaillés. Des visioconférences mensuelles ont lieu les jeudis à 20H30. Des groupes de travail en effectif réduit sont en préparation.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer